Les taux de crédit immobilier augmentent légèrement ce mois-ci avec des crédits à 2% sur 20 ans : est-ce le bon moment pour acheter sa maison ? Décryptage.

Les taux de crédit immobilier sont proches de 2% !

C’est donc le nerf de la guerre sur le marché de la vente de biens : la fluctuation des taux de crédit immobilier par rapport aux prix en cours. Alors qu’on nous annonce avec pessimisme que l’immobilier va battre des records de prix en 2018, comment décrypter les tendances actuelles ? Faut-il courir vers les banques telles que le spécialiste VousFinancer pour acquérir un bien dès cet été ?

Une légère hausse depuis le début de l’été, que les experts relativisent

D’après les informations qui sont tombées le 2 août dernier sur Empruntis.com, les chiffres sont relativement stables. Le taux de crédit immobilier sur 25 ans, par exemple, est en moyenne de 2%, hors assurances et coûts de garantie évidemment.

Les chiffres en hausse sont valables pour les emprunteurs sur 10, 20 et 30 ans (respectivement 1,3%, 1,8%, et 2,85% en moyenne) avec des tarifs maximum pouvant s’élever jusqu’à 3,65%. Une tendance à la hausse qui n’a rien d’alarmant selon les courtiers, pas de quoi freiner l’enthousiasme des acquéreurs en tout cas.  A noter que les taux de crédit immobilier actuels sont relativement identiques à ceux de 2016. Les Français ont également connu des années biens pires que celle-ci, avec 2,7% sur 20 ans en août 2015 et 3,5% en août 2013.

Ces acquéreurs à qui la hausse ne fait pas peur

Les emprunteurs qui ont des projets ne seront pas arrêtés par cette fluctuation assez légère. En effet, on ne remarque pas de véritable évolution sur le nombre de prêts bancaires accordés entre juillet et août, et pour cause : cette augmentation n’est pas suffisante pour bloquer les emprunts ou décourager les investisseurs.

Prenons un exemple, si vous empruntez 150 000€ sur 20 ans, vous êtes donc passé d’un taux de 1,6% à 1,8%. Ainsi, votre mensualité sera de 745€ au lieu de 731€, avec des intérêts de 28 800€ au lieu de 25 440€ : un couple pressé d’investir pour se stabiliser ne recule pas devant une différence de 14€ par mois.

En outre, certaines banques n’hésitent pas à baisser leurs propres tarifs pour attirer les acheteurs potentiels, de sorte que vous pourrez retrouver dans le commerce des propositions à 1,31% sur 20 ans pour les meilleurs dossiers !

Comment pourrait-on évoluer l’économie d’ici 2018 ?

Si la fin de l’année 2017 ne présente pas, a priori, de grandes surprises, une brume d’incertitude plane en revanche sur les négociations immobilières en 2018, pour de multiples raisons :

  • La situation économique française, européenne et mondiale ;
  • Les fluctuations de la Bourse et des offres bancaires ;
  • La hausse des prix très probables des biens, notamment dans les grandes villes (Paris, Bordeaux, etc.) ;
  • La réforme de la politique du logement du gouvernement Philippe.

Plusieurs scénarios sont donc possibles. Tout d’abord, les prix pourraient exploser comme en 1997 et 2007, c’est un scénario catastrophe pour les acheteurs, qui se retrouveront à devoir choisir entre des taux de crédit immobilier indécents ou la location à perpétuité.

Autre possibilité, le secteur pourrait entrer en crise. Le renchérissement du prix des crédits serait alors dû aux accélérations de la croissance américaine. Cette version est difficile à prévoir aux vues des évolutions politiques et économiques incertaines en Amérique du Nord et en Europe.

Fait-il bon acheter un bien immobilier en ce moment ?

D’ici la fin de 2017, pas d’inquiétude à avoir, affirment les banques et les agences. Les taux de crédit immobilier devraient très légèrement monter, et la moyenne toutes durées confondues pourrait aller jusqu’à 1,7 %, soit + 0,13 % par rapport aux 1,57 % actuels. N’hésitez pas à vous renseigner sur Le Figaro.fr.