Nous aimons aborder l’actualité du monde de l’immobilier mais nous éloignons aujourd’hui de ce leitmotiv pour nous pencher sur les nombreux métiers que l’on trouve dans cet univers. Vous connaissez certains de noms sans savoir exactement ce qu’ils recouvrent. Il y en a peut-être que vous connaissez parfaitement et d’autres, enfin, que vous ne connaissez pas.

Le plus connu est sans doute l’agent immobilier, lui qui sert d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur (ou équivalent dans le cas d’une location). Cette profession existe sous des noms différents. On parle parfois de négociateur, de conseiller immobilier, etc.

Moins connu mais très important, le gestionnaire locatif a pour tâche d’aider les propriétaires à gérer leurs biens locatifs. Il peut le faire en tant qu’indépendant ou travailler directement pour une société qui administre de biens de ce type. Bien entendu, selon son cahier des charges, il devra parfois s’occuper des impayés, des rappels, des estimations de valeur et d’autres tâches de nature administrative. Les qualités nécessaires sont les capacités d’adaptation ainsi que la rigueur.

Le juriste immobilier est également un métier moins connu par le grand public que l’agent immobilier mais qui est, lui aussi, très important, notamment pour ses employeurs qui sont des promoteurs, des agences immobilières, etc. Ses connaissances en droit de l’immobilier le rendent indispensable dans certains processus, tels que les contentieux, les projets de construction, etc. Malheureusement, les conflits sont très nombreux dans le domaine qui nous intéresse. Ils peuvent opposer, par exemple, des propriétaires à des locataires. L’appui d’un juriste spécialisé peut être très utile. De plus, ce professionnel peut également anticiper les problèmes juridiques grâce à son expérience face à ce type de problème. Il sera alors un atout aussi bien dans le cadre d’un projet à concevoir que dans le cadre de relations actuelles avec des locataires.

Mentionnons encore les techniciens, les ingénieurs, les chasseurs de biens immobiliers et bien d’autres dont nous aurons prochainement l’occasion de discuter.